Saint-Louis et ses champions de la traite

Photo St-Louis Travel

La ville de Saint-Louis (Missouri) est située sur la rive droite du Mississippi, à une vingtaine de kilomètres au sud de l’embouchure de la rivière Missouri. Dans le centre-ville, au bord du fleuve, se situe l’arche passerelle (Gateway Arch), qui symbolise la porte des pionniers de l’Ouest américain.

C’est en effet à sa proximité immédiate que fut construit, en février 1764, sur une hauteur dominant le fleuve, le poste de traite qui donna naissance à Saint-Louis. Le fondateur de la ville était Pierre Laclède, un marchand français de la Nouvelle-Orléans, originaire du Béarn, chargé d’exploiter un monopole de traite en Haute-Louisiane, le long de la rivière Missouri. Il était assisté par son jeune commis et beau-fils de treize ou quatorze ans, Auguste Chouteau, lui aussi d’origine béarnaise. La fondation de Saint-Louis fut donc une affaire de famille… de traiteurs béarnais ! Mais leur influence ne s’est pas arrêtée là…

Une économie de traite

Les premiers jours de Saint-Louis (Oeuvre de E. Cameron)

Après la signature du traité de Paris, la prise de possession de la Louisiane orientale par les Anglais ne fut effective qu’en 1765. Elle poussa beaucoup de villageois du Pays des Illinois vers la rive droite du Mississippi, officiellement “espagnole” depuis 1764 mais «française» dans les faits jusqu’en 1770. Le village naissant de Saint-Louis profita de ce mouvement migratoire et de l’arrivée de marchands de la Nouvelle-Orléans, fondant ainsi son économie locale sur l’activité de traite (et non l’agriculture). Encore fallait-il savoir tirer profit de la très lucrative traite des fourrures avec les tribus osages…

C’est précisément dans cet exercice qu’excellaient Auguste Chouteau et son jeune demi-frère, Pierre Chouteau, fils de Pierre Laclède, grâce à leurs relations privilégiées avec les Osages. Vers 1800, Saint-Louis était une petite ville cosmopolite de 1200 habitants, où la langue française était encore majoritaire. Dans cette communauté, les frères Chouteau avaient fondé l’empire familial le plus prospère de la ville. Leur famille joua un rôle déterminant dans la transformation de la ville en centre de commerce florissant.

Monument des pères fondateurs, cimetière Calvary, Saint-Louis

Une trentaine de familles québécoises, notamment les Beauceneau, Bequette, Côté, Delin, Gamache, Hérieux, Labrosse, Leroy, Mainville, Martigny, Picard, Pothier, Rivière et Taillon ont construit en 1764 les premières maisons de Saint-Louis et ses rues Royale, de l’Église, des Granges, de la Tour, de la Place, Missouri, Quicapou et la Grande Allée.