Aux Cannes Brûlées (Kenner) le sucre attendra

Photo Jefferson Historical Society of Louisiana

La ville de Kenner est située à la périphérie ouest de la Nouvelle-Orléans, où se trouve l’aéroport international Louis Armstrong. L’origine de la ville remonte au début de la Louisiane française, après la fondation de la Nouvelle-Orléans en 1718.

La compagnie des Indes détenait alors le monopole commercial de la colonie et transformait la Basse-Louisiane en colonie de peuplement et de plantations esclavagistes. C’est sur le site de Kenner que furent attribuées en 1720 deux des premières concessions de terres, au bord du Mississippi, à un endroit que les cartographes avaient nommé “Cannes Brûlées”. Pourquoi “Cannes Brûlées” ? Cultivait-on déjà la canne à sucre ? Voici l’explication…

 

Les Cannes Brûlées

La Salle’s Landing, à Kenner : le célèbre explorateur français débarqua en 1682 dans un village amérindien qui devint plus tard “Cannes Brûlées” puis Kenner (photo Do The Ton, artiste Corinn Beckert)

André Pénicaut était un charpentier de marine engagé en septembre 1699 pour accompagner Pierre Le Moyne d’Iberville lors de son second voyage en Louisiane. Il rapporta qu’à l’occasion d’une expédition exploratoire au sud du lac Pontchartrain, il avait observé, à l’endroit où se situe aujourd’hui Kenner, que la rive nord du Mississippi était couverte de cannes longues. Les Français avaient ensuite noté qu’une terre défrichée se trouvait à proximité et que les Amérindiens en étaient sans doute à l’origine puisqu’ils avaient l’habitude de brûler les cannes sur les berges du fleuve. Mais était-ce pour chasser le gibier ou…avoir une meilleure visibilité sur les Français ? Cet endroit fut donc ainsi nommé “Cannes Brûlées”.

En 1720, les deux concessions furent attribuées en copropriété à deux nobles français du sud-ouest, mais elles n’avaient encore rien à voir avec la culture de la canne à sucre. Les deux propriétaires étaient le Gascon Joseph de Montesquiou d’Artagnan et le Basque Martin Diron d’Artaguiette. Le premier était un ancien capitaine des mousquetaires du Roi, cousin du célèbre d’Artagnan. Le second, commissaire de la marine, avait quitté la colonie en 1712 et confié la direction de sa concession à son jeune frère Bernard. Au début les deux concessions produisirent surtout de l’indigo et du tabac. C’est seulement dans les années 1750 que la canne à sucre fut introduite dans la région par… les Jésuites de Saint-Domingue.