Cahokia, une des plus grandes communautés autochtones

L’église de la Sainte-Famille (photo catholicsanctuaries)

Fondé en 1699, Cahokia avait déjà 77 ans lorsque la Déclaration d’Indépendance des États-Unis a été signée et a maintenant plus de 300 ans d’existence. Les prêtres du Séminaire des missions étrangères de Québec ont choisi ce site pour prêcher l’Évangile au peuple Cahokia, mot qui signifie gens de l’Outarde.

La mission de Cahokia a débuté en 1698 et la première église de la Sainte Famille fut érigée en 1699. Elle est aujourd’hui l’une des plus anciennes congrégations catholiques des États-Unis. Environ 2000 Autochtones ont assisté à la cérémonie pour l’élévation de la croix. Selon l’Encyclopédie catholique, le père Jean-François Buisson de Saint-Cosme, né à Lauzon (Québec), a été le premier prêtre résident. Un village s’est rapidement développé autour de l’église et les colons de langue française se sont installés graduellement au pays des Illinois le long du fleuve Mississippi, de Cahokia au nord à Prairie du Rocher et Kaskaskia au sud dans la première moitié du 18ème siècle.

Le Palais de justice de Cahokia est aussi un bâtiment historique du village. Bâti vers 1737 selon les techniques du poteau sur sole, sa structure est typique de la Grande Louisiane française. Ce remarquable bâtiment était antérieurement la maison d’une famille canadienne-française. Malheureusement, l’identité de son constructeur n’a jamais été établie. Les dossiers montrent, cependant, que la maison a été plus tard acquise par le capitaine Jean-Baptiste Saucier, ancien ingénieur dans l’armée coloniale française.

Une grande ville amérindienne

Aujourd’hui : le Tumulus des Moines de l’ancienne cité de Cahokia (photo Blog de Merlin)
Hier : l’ancienne cité de Cahokia (artiste William R. Ideminger, Cahokia Mounds)

Cahokia fut une des plus grandes villes amérindiennes au nord du Mexique. Elle comptait au 12ème siècle quelque 20 000 à 30 000 habitants. Le site est classé au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1982, et constitue un immense site archéologique. Le tumulus des Moines, le tertre le plus élevé, tire son nom des moines trappistes qui ont occupé les hauteurs de la terrasse à la fin du 18ème siècle.

Cahokia était une place importante pour le commerce : les Amérindiens ne disposaient ni d’animaux de ferme, ni de charriots. Ils transportaient leurs marchandises à dos d’homme ou par voie d’eau. Les amateurs “éclairés” d’histoire savent que le Mississippi servait d’avenue de communication avant l’arrivée des Européens : les Amérindiens le parcouraient à bord de canots d’écorce ; ils transportaient les rondins par flottage. À Cahokia on échangeait du cuivre, de la nacre, de la viande de bison et de wapiti. Le fleuve et ses affluents fournissaient aussi du poisson en abondance.