Cape Girardeau, un nom toujours mystérieux

La peinture murale du bicentenaire, Broadway Street, Cape Girardeau (photo visitcape.com)

Selon une légende populaire, Cape Girardeau aurait nommé d’après Ensign (probablement Anselme) Jean Baptiste Girardeau, un officier des compagnies franches de la Marine stationné à Kaskaskia au Pays des Illinois de 1704 à 1720.

En 1733, il aurait érigé un poste de traite sur un promontoire rocheux, nommé le “Cap”, qui s’élevait au-dessus du niveau des crues du Mississippi, assurant ainsi la protection de son commerce contre les inondations du printemps. Chose certaine, l’endroit est charmant…

Les mur aux 24 peintures

Mississippi River Tales, Cape Girardeau (photo Francesca)

Au centre-ville de Cape Girardeau sur le mur de protection contre les crues 24 peintures murales racontent l’histoire du fleuve Mississippi de la Grande Louisiane française, représentée par un missionnaire en robe noire, jusqu’à l’approche du 21ème siècle en passant par la fondation de la ville par Louis Lorimier, un Québécois, et le transfert de la Louisiane aux États-Unis en 1804 ainsi que l’arrivée du chemin de fer en 1880.

Que fait Napoléon sur le mur ?

La peinture “Achat de la Louisiane”, l’une des 24 peintures murales

L’ensemble des peintures est dans un style fluide représentant des scènes de la vie quotidienne, comme Napoléon Bonaparte (à droite) prenant un bain savonneux ou des aubépines blanches en floraison (emblème floral de l’État du Missouri). Cette œuvre magnifique a été réalisée par Thomas Melvin, un artiste de Chicago, en collaboration avec plusieurs artistes locaux, et a été inaugurée lors d’une cérémonie publique en 2005.