Le magasin général de Maurice LeDuc à Wetmore

Maurice LeDuc, un aventurier canadien-français venu de Détroit, arriva au pays des Utes à la fin du 17ème siècle. Il épousa une femme Ute et s’établit à l’embouchure de l’Adobe qui prend sa source dans les montagnes Wet à proximité.

Photo Jeffrey Beall

Puis, il devint commerçant et érigea un poste, appelé Fort LeDuc, à un endroit stratégique de la chaîne montagneuse pour ravitailler les hommes des montagnes et accommoder les voyageurs de la piste de Santa Fé. L’emplacement de son “magasin général” offrait une vue plongeante sur les environs, ce qui lui valait le surnom anglais de Buzzard’s Roost (Perchoir du faucon) et le surnom espagnol de El Cuervo (La corneille). Aujourd’hui, rien ne reste du Fort LeDuc, et le site se trouve sur une propriété privée du hameau de Wetmore (571 habitants en 2016) dans l’Etat du Colorado.

Contacts avec les Utes

Cérémonie Ute (peinture George Catlin)

Avant l’arrivée des Blancs, les Utes occupaient d’importants territoires de ce qui est aujourd’hui l’est de l’Utah et l’ouest du Colorado. Contrairement à d’autres Premières Nations, ce peuple autochtone ne semble pas avoir migré. On dit que les Utes et leurs ancêtres auraient occupé le même territoire depuis au moins mille ans. L’entrepreneur Maurice LeDuc aurait été l’un des premiers pionniers blancs à établir un contact avec eux.

 

Bâtiment moderne de Wetmore (photo Mike & Joyce Hendrix)

Ce bâtiment moderne de Wetmore (à gauche) a repris dans son nom commercial le concept du magasin général que Maurice LeDuc et son épouse opéraient ensemble au fin fond de la Grande Louisiane française à Fort LeDuc. Il est probable que le couple offrait aussi à leur clientèle des plats amérindiens. À cette époque, le mot “fort” désignait non seulement une place fortifiée mais également un commerce. D’ailleurs, Fort Douville (construit en 1720) a été à Toronto, Canada, un “magasin royal”.