Les Grandes fourches (Grand Forks) sur la rivière Rouge

Rivière Rouge du Nord, près de Grand Forks (photo Airphoto, Jim Wark)

A partir de 1770 l’endroit nommé “Les Grandes fourches”, devenu Grand Forks, sur la rivière Rouge du nord, a été pendant près d’un siècle un lieu de rendez-vous important où les Canadiens, les Français, les Métis et les Sioux se rencontraient pour échanger entre eux fourrures et marchandises de toutes sortes pendant deux à trois semaines.

Ces rendez-vous annuels étaient souvent des “villes” temporaires aux fins d’approvisionnement et de réjouissances. Le commerce des fourrures a été l’une des industries les plus anciennes et les plus importantes d’Amérique. Son rôle fut majeur dans le développement économique et culturel de la Grande Louisiane française. En outre, elle a consolidé des alliances avec un très grand nombre de Premières Nations.

La traite des fourrures

Reconstitution historique

Jacques Cartier, originaire de Saint-Malo, France, et Jean-François Roberval, né près de Carcassonne en France, ont été les précurseurs de la traite des fourrures en Amérique. Fort Cartier-Roberval qu’ils ont fondé conjointement à Cap-Rouge (ville de Québec) en 1542 fut le premier poste de traite d’Amérique. On oublie souvent que ce fort a été érigé 20 ans après l’arrivée de Cortés au Mexique et 65 ans avant la fondation de Jamestown, en Virginie, qui a inauguré en 1607 la colonisation britannique du Nouveau Monde. La fleur de lys et la pointe de flèche du blason de l’actuel Dakota du Nord rappellent la mission Cartier-Roberval ainsi que les relations amicales franco-amérindiennes préconisées par Samuel de Champlain.

Le blason du Dakota du Nord a été officiellement adopté en 1957. La fleur de lys fait allusion à Pierre Gaultier de La Vérendrye, un explorateur de Trois-Rivières, Québec, qui a été le premier homme blanc connu à séjourner sur le territoire. La couronne bleue et or de la crête reflète l’histoire du Dakota du Nord dans le cadre de l’achat de la Louisiane à la France en 1803. La pointe de flèche forme le bouclier du blason et symbolise le caractère autochtone de “l’État sioux”.

Grand Forks a été nommée d’après le lieu de la rivière Rouge où son parcours ressemble aux deux courbes au fond des trois longues dents d’une fourche à foin. La photo aérienne de la rivière près de Grand Forks (voir l’image d’en-tête) illustre bien l’appellation “Les Grandes fourches”.