On a parlé Français au Tennessee dès 1682 (Randolph)

Fort Prudhomme, au centre-ouest de la carte

Au début de février 1682 l’expédition de Robert Cavelier de La Salle composée d’une cinquantaine d’hommes s’arrêta sur le site actuel de Randolph au Tennessee pour se ravitailler en gibier. Dans les bois, l’armurier Pierre Prudhomme se perdit à la chasse. La Salle décida alors de construire un fort au sud de la rivière Loosahatchie pour la durée des recherches qu’il nomma Fort Prudhomme.

La Salle crut alors que les Chicachas avaient pu s’emparer du membre de son équipe. Ce qui expliquerait les mots “fort bâti à la prise des Chicachas” sur la carte des lieux imprécis dressée par Jean Baptiste Louis Franquelin en 1684 (ci-dessus). Une dizaine de jours plus tard Prudhomme retrouva son chemin sain et sauf mais affamé. Suite à cet épisode inquiétant, l’expédition reprit la navigation en aval pour atteindre l’embouchure du fleuve Mississippi le 6 avril 1682.

La première structure coloniale

Monument commémoratif du Fort Prudhomme dans le parc municipal Desoto à Randolph, près de Memphis

Même si les méandres du Mississippi depuis les années 1680 avaient pu avoir détruit le site, Fort Prudhomme se perpétue dans l’histoire préliminaire du Tennessee. On dit que ces fortifications de fortune ont été la première structure érigée par des Blancs sur les terres occidentales du Tennessee, à l’ouest des Appalaches.

Fort Prudhomme a précédé de soixante-quatorze ans Fort Loudoun dans la partie orientale du Tennessee. Fort Loudoun a été édifié près de Knoxville dans la vallée de la rivière Little Tennessee près des Appalaches par les Anglais en 1756. Il était sous la commande du capitaine Raymond Deméré, originaire de Nérac, France.