Les monstres d’Alton (Cap-Rouge) selon le père Marquette

Reproduction de l’un des deux monstres d’Alton (photo Mike Linksvayer)

En 1673, à Cap-Rouge (aujourd’hui Alton) près de l’embouchure de la rivière des Illinois, le père Marquette et ses compagnons francophones ont vu deux monstres peints sur le cap qui les ont d’abord effrayés, et que leurs alliés amérindiens n’osaient pas regarder longtemps.

Selon les Relations des Jésuites, Marquette les aurait décrits ainsi “Ils sont aussi gros qu’un veau ; ils ont des cornes sur leur tête comme celles d’un cerf, un regard horrible, des yeux rouges, une barbe comme un tigre, un visage un peu comme celui d’un homme, un corps recouvert d’écailles, et une queue si longue qu’elle serpente tout autour du corps, passant au-dessus de la tête et revenant entre les jambes, se terminant en queue de poisson. L’image comprend du vert, du rouge et du noir…les bons peintres de France trouveraient difficile d’atteindre cet endroit pour les peindre commodément à l’aise. Voici à peu près la forme de ces monstres, telle que nous l’avons fidèlement copiée”. De nos jours, un des deux monstres a été reproduit (ci-dessus).

L’oiseau qui dévore les hommes

Dessin du Piasa par Jean-Baptiste-Louis Franquelin, cartographe du Roi à Québec, à partir de la description écrite du père Marquette (1678)

Selon les Premières Nations, la créature légendaire au pied du vieux Cap-Rouge s’appelait Piasa, ce qui signifie “l’oiseau qui dévore les hommes”. 345 ans plus tard, le monstre redoutable des lieux historiques près de l’actuel Père Marquette State Park est un point de repère cryptozoologique pour des milliers de visiteurs qui recherchent l’expérience des faits français fabuleux de la Grande Louisiane d’autrefois.