Dupo était Prairie du Pont sur le Chemin du Roi

Le village de Dupo

Dupo, dans le comté de St. Clair, est une des communautés de l’Illinois qui est née dans la Francophonie ou symboliquement sous la fleur de lys. Son nom actuel, démuni de sens, est une version abrégée de son appellation originale, “Prairie du Pont”.

Le Chemin du Roi, aussi nommé Route Kaskaskia-Cahokia, était la première route carrossable dans l’Illinois.  Quand les Français fondèrent des colonies permanentes à Kaskaskia et Cahokia, ils appelèrent ces deux villages d’après les Premières Nations Illinois qui vivaient à cet endroit. Le Chemin du Roi traversait ce qui est aujourd’hui le centre de la ville de Dupo. Un joli pont de bois fut construit pour enjamber un ruisseau, telle a été l’essence du nom d’origine qui était beaucoup plus exaltant dans son environnement.

L’héritage français de Dupo

Les premiers villageois arrivèrent à Prairie du Pont vers 1750. Ils venaient de Cahokia pour être plus proches de leurs terres agricoles dans la grande prairie qui s’étendait sur des kilomètres vers le sud. Le village a grandi autour d’un moulin que les moines de Saint-Sulpice ont construit sur le ruisseau de Prairie du Pont afin d’activer la meule à grains. Selon les statistiques connues environ quatorze familles habitaient le village en 1760 lors de la capitulation de Montréal.

Photo Nyttend

De nos jours, le seul vestige de l’héritage français de Dupo est la maison Pierre-Martin qui a été construite vers 1790 à l’intersection de la Première rue et de la vieille Route 3 (le Chemin du Roi). Au fil des ans, des travaux ont voilé l’histoire de ce trésor culturel. Des rénovations récentes ont levé le voile. La maison Pierre-Martin en “poteaux sur sole” est une des plus anciennes maisons de l’Illinois. Aussi appelée la maison Martin-Boismenue, sur le Chemin du Roi, c’est une perle de la Grande Louisiane française.

Une caractéristique architecturale commune au Pays des Illinois était le large porche ouvert, appelé la galerie, située à l’avant et à l’arrière de la maison et couvert par le prolongement du toit. Les galeries offraient un espace de vie supplémentaire par beau temps et protégeaient du soleil et de la pluie les murs blanchis à la chaux.